Réussir à vaincre la dépendance affective

dépendance affective

La dépendance affective fait partie des principaux fléaux qui touchent les couples, les personnes en période de rupture, mais également des célibataires. L’entourage proche des personnes qui souffre de dépendance affective ceux qui sont eux-mêmes victimes de ce mal-être.. Heureusement, il existe des solutions pour surmonter ce problème affectif. Découvrons à travers cet article quelques conseils pour sortir de cette dépression.

Quelques conseils pour remonter la pente et soigner la dépendance affective

La première étape pour soigner la dépendance affective appelée également dépendance amoureuse est de prendre conscience de son problème psychologique. Pour cela, il faudra se rendre compte qu’il ne faut pas attendre que ce sont les autres qui comblent tous leurs besoins, car en ayant cette mauvaise habitude on finit à un moment par être déçu. Les personnes souffrant de dépendance affective doivent également changer de comportement. Cette étape est difficile à réaliser puisque même lorsqu’on est conscient de ce qu’il faut faire pour sortir de la dépression, on a tendance à résister à la modification de comportement.

Il faudra du courage et de la volonté pour surmonter cette épreuve. Heureusement, on peut se faire aider lors des séances d’accompagnement thérapeutique. Ces suivis ont pour objectif de guider la personne souffrant de dépendance affective dans les différentes étapes de la libération. L’importance de l’intervention varie selon le niveau de dépendance affective du patient. Soigner la dépendance affective se fait également en identifiant les besoins ainsi que les origines de ce mal-être. Cette phase consiste à identifier ses besoins en portant une attention particulière sur ses ressentis.

Ce travail d’introspection passe par une communication efficace, le choix d’un bon psy, l’écoute de soi. L’une des solutions pour sortir de la dépression est d’identifier ses anciennes blessures psychologiques ainsi que ses besoins affectifs. Pour aider le patient, il devra comprendre et assumer sa souffrance sentimentale. Il s’agit généralement d’un manque d’amour, besoin d’estimation et de reconnaissance dans la vie personnelle et professionnelle.

Quelques outils nécessaires pour soigner la dépendance affective

Les personnes névrotiques, qui souffrent de boulimie peuvent être affectées par les symptômes de la dépendance amoureuse. Pour soigner cet état d’esprit, il faudra se reconnecter à soi. Le patient pourra dans ce cas tenir un journal de bord qui lui permet de retranscrire tout ce qu’il vit et ce qu’il ressent à chaque bouleversement émotif. Il pourra par exemple se servir d’un journal de bord pour retranscrire les moments où il se sent bien.

Profiter de cet exercice pour trouver une solution visant à prolonger cet état d’esprit agréable et identifier des astuces pour multiplier ces moments de détente. De même, le dépendant affectif devra rédiger dans son journal les moments de malaise et tenter de trouver comment il pourra faire pour soulager cette douleur. Il existe également d’autres techniques pour atténuer son état dépressif comme le fait de faire du ménage dans sa vie, faire de la méditation, entreprendre des exercices complémentaires de développement personnel.

Soigner la dépendance affective en prenant conscience de son problème

La dépendance affective est avant tout une question de choix. Le fait est que la relation de dépendance donne le frisson et procure de l’adrénaline. Ces 2 sentiments comblent un vide. C’est la raison pour laquelle, les personnes dépendantes affectivement s’accrochent à cet état d’esprit. Pourtant, la première solution pour sortir de ce mode de relation qui peut être néfaste serait de se rendre compte de son état de dépendance et être prêt à renoncer à cette adrénaline.

Soigner la dépendance affective passe également par l’identification de l’origine du mal-être. Ce sentiment névrotique peut être provoqué par un événement qui remonte à l’enfance. Il peut s’agir de souvenir d’enfance chargé d’émotion comme le fait d’avoir été élevé par une mère dépressive ou un père souvent absent. Cette dépendance n’est pas seulement un sentiment d’attachement aux autres puisqu’il peut également s’agir d’une programmation intérieure.